Formation en ligne : un code déontologique pour bientôt ?

Formation en ligne : un code déontologique pour bientôt ?

Udemy & LiveMentor : deux systèmes complémentaires ?

Alors certes, je fais un peu ma pub, mais j’écris aussi (et surtout) cet article pour toutes les personnes qui baignent dans le monde de la formation en ligne (et je sais qu’il y en a un certain nombre dans mes relations).

 

Formation en ligne
Un cours particulier de façon dématérialisée ?

La formation en ligne

Il y a deux mois, j’ai créé ma première formation en ligne. Une formation de plus de 6 heures de vidéos sur WordPress destinée aux débutants en la matière. Dans cette formation, je prends tout à partir de zéro : de l’achat du nom de domaine et de l’hébergement, jusqu’à la personnalisation avancée et le développement d’un site en passant par sa monétisation. J’ai choisi d’héberger cette formation sur la plateforme Udemy qui arrive tout juste en France. Vous pouvez vous la procurer pour à peine 20 euros en cliquant sur ce lien : Maitriser WordPress et créer des sites professionnels en 15 minutes. Une fois ma formation créée et uploadée sur les serveurs d’Udemy [depuis, j’en ai créé une nouvelle sur Keynote et l’Art du PowerPoint, comme je le relate dans cet article], j’ai du en faire la publicité afin d’en récolter les fruits. Pour ce faire, j’ai surtout publié sur Facebook et contacté quelques amis blogueurs. Dans le lot, il y avait Nicolas du site ABC Argent. Comme cela nous arrive de temps en temps, nous avons échangé plusieurs emails pour parler de nos projets respectifs et de plein d’autres choses. Dans l’un de ces mails, il m’a suggéré quelque chose : pourquoi ne donnerais-tu pas des cours particuliers dans tes domaines de prédilection sur Live Mentor ?

Udemy
Udemy

 

Le cours particulier

LiveMentor Formation en ligne
Le logo de LiveMentor

Curieux, et confiant dans ses conseils, je suis allé jeter un oeil sur le site LiveMentor. C’est une plateforme dont le principe consiste à mettre en relation des professeurs particuliers avec des élèves. Mais, sa particularité, c’est que les professeurs ne se déplacent pas chez leurs élèves. Ni l’inverse d’ailleurs. Les deux restent chez eux et font leurs cours par webcam. Je reconnais bien volontiers que j’ai trouvé ça un peu fou au début ; je n’étais pas tout à fait convaincu. Jusqu’au moment ou j’ai compris une chose : Live Mentor n’est pas une plateforme qui met en relation les étudiants avec des professeurs. C’est un outil qui permet aux professeurs (on les appelle les mentors) de donner leurs cours en ligne facilement : tout est parfaitement ficelé : votre étudiant arrive sur votre page, il réserve un cours et paye. De votre côté, vous n’avez qu’à valider cette demande de cours et à le lancer. Pour cela, rien de plus simple : en quelques clics, une session Hangout (le Skype en ligne de Google pour ceux qui ne connaitraient pas encore 🙂 ) va se lancer, et la visioconférence démarre. Si vous avez besoin d’un support, les applications Google sont à votre disposition : vous pouvez donc travailler ensemble et en temps réel sur un seul et même document. Cela permet par exemple à votre étudiant de travailler son exercice et vous de le corriger en temps réel. Pour les maths et les formules un peu compliquées, il y a même des outils disponibles pour cela. Un chat est aussi à votre disposition, au cas ou. Bref, vous avez vraiment un panel d’outils vous permettant de faire un cours particulier normal sans bouger de chez vous.

 

Les 3 profils d’étudiants

À mon avis, des plateformes comme Udemy et Live Mentor ne sont pas concurrentes ; elles sont complémentaires, dans le sens où il y a trois différents types d’étudiants : les autodidactes qui vont apprendre sur internet au grès des formations qu’ils trouveront (sur Udemy par exemple). Viennent ensuite ceux qui ont besoin d’avoir une personne physique à leurs côtés pour réussir à maitriser telle ou telle notion, tel ou tel procédé. Et viennent enfin ceux qui sont un peu ces deux profils : ils veulent d’abord apprendre (ou ils essayent au moins d’apprendre)  seuls avec les formations qu’ils trouvent, puis cherchent ensuite quelqu’un pour répondre à leurs questions. Dans ce sens-là, ces deux plateformes mentionnées sont assez complémentaires.

Formation en ligne
Moins facile de faire des cours particulier pour des choses plus manuelles. Mais faire une formation en ligne (sur Udemy par exemple) ne devrait pas poser de problème !

En terme de couts et de revenus, c’est surement la première solution qui est la plus intéressante : on peut trouver des formations vraiment pas chères (20 euros pour apprendre à maitriser WordPress par exemple ???? ) qui nous apprendront tout. Du côté de l’instructeur, il passe énormément de temps à préparer sa formation, mais dès que c’est fait, il n’a « plus qu’à » la vendre (c’est à mon sens la partie la plus difficile). De l’autre côté, il y a les cours particuliers qui permettent d’apporter des réponses précises et personnalisées à toutes les questions de l’élève. Souvent aux alentours de 20 euros de l’heure, cela reste une solution abordable pour l’élève et intéressante pour le mentor.

 

Un code déontologique pour la formation en ligne ?

formation en ligne
Une connexion internet suffit désormais à se former !

Mais que faire quand un étudiant est dans la situation trois, c’est-à-dire qu’il souhaite suivre votre formation puis prendre des heures de cours particulier avec vous ? Ou bien qu’il souhaite prendre des heures avec vous puis désire ensuite avoir accès à votre formation pour l’aider à développer ses compétences ? Faut-il donner la formation gratuitement, ou donner des heures de cours particulier à moindres couts ? Car, le but premier de tout instructeur / mentor en ligne ne devrait pas être l’argent, mais bien le partage des connaissances. Mais d’un autre côté, le formateur doit aussi gagner son pain. Il n’y a pas encore de Code Déontologique du Formateur en ligne, mais peut-être faudrait-il en créer un afin d’éviter les abus qui pourraient apparaitre chez certains formateurs peu scrupuleux… 😉

Cet question est mineure à première vue mais demande néanmoins une réflexion certaine pour y répondre.  Mais ce n’est pas une question de ce type qui doit nous arrêter, car la formation en ligne à de très nombreux avantages. Je reviendrai dessus dans un prochain article, mais rien que le concept de l’élève qui note son professeur (ou sa leçon) est génial et est le marqueur d’une vraie petite révolution dans ce monde de l’éducation et de la formation en ligne.

De votre côté, avez vous déjà suivi une formation en ligne ou fait appel à un mentor pour prendre des cours particuliers (sur Udemy, Live Mentor ou d’autres sites web) ? Ou êtes-vous un formateur ou un professeur particulier ? Que pensez-vous de cette mutation dans le monde de la formation en ligne ?

Retrouvez-moi sur LiveMentor (j’enseigne le montage vidéo avec iMovie / Final Cut Pro X et la création de site web avec WordPress) ou sur Udemy (j’y enseigne WordPress et l’Art du PowerPoint).

Restez au courant !

Laissez votre mail afin de recevoir les futurs articles dans votre boite mail !

Je reçois aussi beaucoup de mails, et je déteste aussi le spam : votre adresse ne sera ni vendue, ni partagée, vous avez ma parole !

2 réactions au sujet de « Formation en ligne : un code déontologique pour bientôt ? »

  1. Très bon article +Etienne de SV. Pour ma part je préciserai qu’il y a lieu de considérer les sessions en présentiel et en distanciel (synchrone comme lors d’un google hangout ou asynchrone comme lors d’une session vidéo sur Udemy).

    Ces formations « actives » et « statiques » comme tu le dis sont bien évidemment attendues par les étudiants, mais aussi par les formateurs, ce qui explique l’engouement des instructeurs anglophones pour la plate-forme blab qui leur permet de répondre immédiatement aux étudiant(e)s.

    C’est à nous qu’il revient d’inventer les méthodes distancielles les plus conviviales et surtout utiles pour l’apprentissage et le développement personnel et professionnel. Pour cela, il faut savoir d’où soufflent les vents du progrès.

    1. Je suis d’accord avec toi sur toute la ligne !
      Et en effet, j’ai oublié tous les outils comme Blab qui rassemblent un peu des deux mondes : de l’interactivité, mais non périssable !
      Trouver ces nouvelles méthodes s’annonce long et difficile !

Permettez-moi de savoir ce que vous en pensez en laissant un commentaire please ! :-)