Archives de
Étiquette : Keynote

WWDC 2016 : iOS 10, macOS Sierra, watchOS, tvOS, Swift & Co

WWDC 2016 : iOS 10, macOS Sierra, watchOS, tvOS, Swift & Co

Hier soir, 13 juin, à 19h, heure Française, avait lieu la WWDC. La World Wide Developers Conférence d’Apple est une énorme conférence qui a lieu tous les ans début juin durant laquelle Apple présente ses différents OS qui sortiront à l’automne suivant. C’est aussi l’occasion pour la marque pommée de montrer un peu la direction qu’elle va prendre pour les années à venir. Hier, la conférence a été intéressante globalement, mais décevante sur d’autres points. Voici donc un petit récap personnel de cette keynote très spéciale, et ce que j’en ai retenu.

WWDC 2016
WWDC 2016

WWDC 2016 : un cru intéressant…

Tout d’abord, c’est désormais quatre systèmes d’exploitation sur lesquels doit travailler Apple : watchOS pour les Apple Watch, tvOS pour les Apple TV, iOS pour les iPhone, iPad et iPod touch et macOS pour les Mac. Premier changement important, c’est le changement de nom du système d’exploitation « bureau » ; on ne parlera désormais plus de Mac OS X, mais de macOS, le but étant d’uniformiser les noms des quatre systèmes d’exploitation.

Je n’ai pas, et ne souhaite pas avoir d’Apple Watch, mais des nouveautés importantes ont été apportées à watchOS 3. Au-delà des petites nouveautés d’interface et d’utilisation, c’est l’amélioration des performances qui a grandement impressionné (si on se fie aux applaudissements des développeurs et des journalistes présents dans l’auditorium). Là ou il fallait attendre de longues secondes qu’une app se charge, c’est désormais du quasi-instantané ; Apple parle d’une optimisation qui permet à l’Apple Watch d’aller 7 fois plus vite ! Autrement dit, watchOS 3 devrait donner un très sérieux coup de fouet à vos Apple Watch. Chronologiquement parlant, c’est ensuite l’Apple TV qui est entrée en scène, et surtout tvOS avec des petites améliorations comme un mode « sombre » qui sera la très bienvenue dans l’obscurité ou les pièces sombres. La mise à jour majeure de tvOS apportera aussi du nouveau contenu (notamment pour la France), et une identification unique pour tous les différents contenus proposés par nos F.A.I. (fournisseur d’accès à internet). Pas de quoi casser trois pattes à un canard, mais des améliorations qui seront forcément bien accueillies par les utilisateurs du petit boitier noir !

Viennent enfin deux gros morceaux, beaucoup plus intéressants à mes yeux : macOS et iOS. Tout d’abord, macOS Sierra (c’est son nouveau nom) ne révolutionne pas son prédécesseur, mais il apporte de nouveaux éléments vraiment chouettes ; je pense à Siri qui débarque enfin sur le Mac avec un système de ‘carte’, à Continuité qui se complète d’une façon qui va s’avérer très pratique au quotidien, aux onglets, picture in picture, aux notes collaboratives, à iMessage, à Photos, etc.

Continuité mac OS SIerra
Continuité mac OS Sierra se présente de la même façon que dans les versions précédentes de Mac OS X, mais se complète.

En tant que développeur Apple, j’ai accès aux bêtas des différents systèmes d’exploitation en avance ; dès hier soir, j’ai donc téléchargé macOS 10.12 pour avoir une idée un peu plus précise de ce qu’il avait dans le ventre. Il s’est installé cette nuit, et j’ai pris quelques instants ce matin pour en faire le tour. Évidemment, comme c’est une bêta (et la première en plus), le système n’est pas très stable et fonctionne globalement au ralenti par rapport à El Capitan. Mais même si tout fonctionne globalement plus lentement, j’ai pu avoir un aperçu en live des nouveautés.

Siri tout d’abord. On peut l’invoquer en cliquant sur sa nouvelle icône dans le Dock, dans la barre des tâches, ou en utilisant le raccourci clavier Fn + Espace. Il fonctionne globalement comme ce qu’on connait actuellement sur iOS, mais il sait faire aussi des choses plus adaptées au Mac. Vous pouvez par exemple lui demander de chercher un élément sur internet par exemple, pour l’utiliser dans la foulée en le glissant déposant du résultat de la recherche jusqu’à sa nouvelle destination.

Sierra Siri recherche image sur internet
Sur macOS Sierra Siri peut chercher des images directement  sur internet.

 

Ici, je demande à Siri de me trouver des images de canard sur internet. Il me les trouve, et je peux alors glisser l’image sur mon bureau pour la réutiliser un peu plus tard. Si je fais le petit « + » en haut à droite de la carte, cette « carte » est ajoutée à l’onglet « Aujourd’hui » du centre de notification : je pourrais alors à tout moment venir chercher de nouvelles images de canard dans mon centre de notification. Ceci n’est qu’un exemple d’utilisation parmi tant d’autres. Ces petites avancées sont une bonne chose, mais Siri n’est toujours pas l’assistant virtuel que l’on souhaiterait ; il faut bien reconnaitre qu’il est rapidement limité en terme de fonctionnalités, et c’est bien dommage. Et c’est sans compter toutes ses erreurs de compréhension…

macOS Sierra Recherche Siri centre de notification
Une « carte » Siri dans le centre de notification.

 

macOS Sierra Erreur Siri
Cela étant dit, Siri n’est toujours (ou pas encore ?) au point pour des tâches basiques / compréhension…

Le deuxième élément que j’ai cité ci-dessus est Continuité ; cette technologie qui est arrivée avec Yosemite permet de commencer une tâche sur un appareil (un mail par exemple) et de la continuer sur un autre ; concrètement, si je commence à gérer mon calendrier sur mon iPhone et que je me rapproche de mon Mac, une petite icône apparait que je peux cliquer pour reprendre la gestion de mon calendrier là où j’en étais sur mon iPhone. Désormais, Sierra apporte un nouvel élément ; si je copie un morceau de texte, un lien ou une image sur mon iPhone par exemple, je pourrais le coller directement sur mon Mac sans n’avoir rien à faire ! Cette fonction bien pratique va désormais m’éviter de copier des extraits sur mon ordi ou sur mon iPhone puis de me les envoyer par Message pour les coller sur l’appareil cible ; gros gain de temps en perspective.

Vient ensuite la gestion native des onglets ; l’idée est de faire en sorte que dans n’importe quelle app, l’on puisse ouvrir plusieurs onglets. Actuellement, si je veux avoir accès à plusieurs cartes facilement dans Plan, je suis obligé d’ouvrir deux fenêtres et de les mettre en Split View. Tout ça c’est terminé puisque je peux désormais ouvrir plusieurs onglets dans Plan (et dans quasiment toutes les apps natives et externes).

Onglets dans Plan dans macOS Sierra
Plusieurs onglets dans Plan dans macOS Sierra

 En ce qui concerne Picture in Picture, je n’ai pas réussi à l’utiliser, mais l’idée est la même que sur l’iPad : si vous regardez une vidéo, vous pouvez la « sortir de sa page » pour qu’elle ne devienne plus qu’un petit lecteur qui restera au-dessus de toutes les pages, même si vous changez de bureau. Ça vous permet de garder un oeil à votre vidéo ou votre podcast tout en faisant autre chose. Ça s’avère extrêmement pratique, et j’ai vraiment hâte d’essayer cette fonctionnalité ! Dans la catégorie des petites améliorations qui vont bien simplifier la vie, il y a les notes collaboratives : l’on peut désormais écrire à plusieurs sur une seule et même note en live, comme ce qu’on peut faire avec Pages et même toute la suite iWork dans iCloud. Lorsque l’on essaye d’inviter des personnes, si on n’a pas un message d’erreur, une fenêtre s’affiche à l’image de celle qui apparait dans Pages, Numbers et Keynote quand on partage le document.

macOS Sierra Partage note collaborative
macOS Sierra permet de partager une  note collaborative, à la façon d’iWork pour iCloud.

 

Erreur partage note collaborative mac OS Sierra
Mais ça ne fonctionne pas encore systématiquement !

 

iMessage s’améliore aussi. Mais c’est surtout sur iOS qu’il se complète. On peut ajouter des stickers, des réactions aux messages reçus (en collant des emojis dessus par exemple), on peut envoyer des messages avec des animations, envoyer des messages masqués, envoyer des messages comme sur l’Apple Watch, etc. À mon gout, une partie de ces fonctionnalités vont finir au placard (la mode des stickers comme sur Messenger par exemple m’énerve), mais d’autres seront utilisées de temps en temps (les messages masqués typiquement). Autre chose pour iMessage : l’application gère désormais les liens enrichis. C’est-à-dire que si j’envoie un message avec un lien, l’app va analyser le lien et en ressortir quelques informations pratiques. Ça ne fonctionne pas encore systématiquement, mais dans la plupart des cas, tout roule ! Dommage que cette histoire de liens enrichis n’ait pas été aussi intégrée à Mail… Sierra peut recevoir tous ces messages un peu spéciaux, mais je n’ai pas pu le tester, car je n’ai pas encore installé iOS 10 sur mon iPhone.

Liens riches dans iMessage iOS 10 et mac OS SIerra
Lien riche dans iMessage pour iOS 10 et mac OS Sierra quand ça fonctionne…

 

Lien (moins) riche dans macOS Sierra
…et quand ça fonctionne pas !

Enfin, Photos propose, comme dans iOS un mode « souvenir » dans lequel le logiciel compile tout seul des photos et des vidéos en y ajoutant un fond musical sur un thème précis. Une fois le mode activé, Photos va travailler quelques instants pour vous livrer ses premières créations. Il faut bien reconnaitre que c’est assez amusant !
Voilà donc quelques-unes des nouveautés de macOS Sierra ; si vous avez des questions ou remarques, n’hésitez pas !

Souvenirs Photos macOS Sierra iOS 10
Souvenirs dans Photos macOS Sierra & iOS 10

 

Création des souvenirs dans Photos macOS SIerra
Création des souvenirs dans Photos

 

macOS SIerra Souvenirs Photos iOS 10
Et voilà les souvenirs qui seront accessibles depuis l’application Photos aussi bien sur macOS Sierra que sur iOS 10 !

En ce qui concerne iOS 10, on retrouve deux nouveautés dont je viens de parler dans la brève présentation de macOS : iMessage et Photos ; je ne vais donc pas revenir dessus. Je mentionnerai simplement le fait qu’iOS offre de nouvelles fonctionnalités avec 3DTouch (qui est pour le moment sous-exploité), un écran de verrouillage plus complet, l’ouverture de Siri et d’iMessage aux développeurs externes, un clavier plus intelligent (on peut désormais mélanger plusieurs langues dans nos textes sans avoir à changer de clavier !!), etc.. Je reviendrai peut-être dans un futur article sur iOS 10, quand je l’aurai installé et testé. Au passage, si vous souhaitez le tester, n’hésitez pas à me contacter pour que je vous en donne la possibilité. iOS 10 sera compatible avec l’iPhone 5 et naturellement, tous les modèles supérieurs.

macOS Sierra Prendre image Siri
macOS Sierra Prendre image Siri

Mais sans plus.

Cette WWDC a été pour Apple l’occasion de lancer une app pour iPad censée permettre aux enfants à apprendre le langage Swift grâce à des animations ludiques. Malheureusement, cette app qui sera disponible à l’automne semble vraiment dédiée aux enfants ; la question qui se pose est : Apple proposera-t-elle ce genre d’initiative pour les adultes souhaitant se mettre à Swift ? La chose ne me semble pas totalement farfelue, au vu de l’intérêt qu’Apple a avoir de nombreux et bons développeurs dans sa communauté. Preuve en est avec la vidéo qui a été diffusée lors de la keynote d’ouverture dans laquelle on découvre plusieurs personnes expliquant en quoi le code est quelque chose d’extraordinaire pour eux et pour leur entourage. En attendant une telle initiative de la part d’Apple, il va falloir se plonger dans les manuels de Swift qui, il faut bien le reconnaitre, ne sont pas très sexy. M’enfin, patience et longueur de temps… vous connaissez la suite ????

20 leçons pour créer des PowerPoint exceptionnels et pro

20 leçons pour créer des PowerPoint exceptionnels et pro

Étudiants, entrepreneurs, professionnels, professeurs, nous sommes tous confrontés plus ou moins régulièrement à la problématique du PowerPoint. Nous avons besoin, dans notre package professionnel, de cet outil. 😉

Accédez au MOOC 100% gratuit pour une durée déterminée pour apprendre à maitriser l’Art du Powerpoint !

Le template du PowerPoint

Malheureusement, beaucoup trop souvent, nous avons affaire à des slides de mauvaise qualité ou absolument pas professionnelles : slides noires sur fond blanc dans lesquelles apparaissent des tonnes de listes à puces ou simplement des présentations qui utilisent des modèles tout fait (de Microsoft PowerPoint ou Keynote), absolument pas marquant. Résultat ? À peine sorti de la pièce dans laquelle a eu lieu la présentation qu’on a déjà oubliée le pourquoi du comment.

Créer des powerpoint exceptionnels
Vous avez toujours souhaité créer des Powerpoint exceptionnels et marquants ?

Le contenu

La présentation PowerPoint est un support de communication. Je dirais même plus : c’est un superbe support de communication avec lequel on peut très facilement faire des étincelles. Comme son nom l’indique, le support ne contient pas tout le contenu (et loin s’en faut), mais seulement une – petite – partie. Tout le reste sera mentionné puis expliqué par le ou les intervenants. Là encore, trop souvent, l’on voit des présentations PowerPoint avec des slides remplies de texte, et l’orateur ne fait alors que les lire. Lorsque l’intervenant a préparé sa présentation, il s’est dit que si le texte est sur ma diapo, ce sera plus facile de la présenter, je n’oublierai rien d’important, et mon auditoire s’en souviendra mieux. Malheureusement, il n’y a que le deuxième point de véridique. En effet, ce ne sera d’abord pas « plus facile » à présenter, dans le sens ou le conférencier sera sans cesse la tête dans sa slide. Deuxièmement, son auditoire ne se souviendra pas mieux de sa présentation pour deux raisons : le texte endort et attire l’attention (mais ce n’est pas l’attention que l’on souhaite) et plus il y a de contenu, moins on en retient : est-ce plus facile de retenir une citation ou un livre ?

Je reviens sur le premier problème généré par le trop-plein de texte. Lorsque l’on voit apparaitre une slide avec plusieurs pavés de textes, ou bien on décroche (situation 1, et qui arrive dans la plupart des cas), ou bien notre curiosité est attisée, et l’on commence à lire les différents pavés. Malheureusement, ce n’est pas du tout l’attention que souhaitait provoquer l’intervenant, car, au lieu de vous concentrer sur ses paroles (qui, en théorie, donne de la valeur ajoutée aux slides), nous nous concentrons sur les pavés de texte. Résultat ? On loupe une partie de la présentation.

 

 

La forme de la présentation

Aux quelques personnes à qui je délivre des conseils sur leurs présentations PowerPoint, j’aime à rappeler que l’image est un outil formidable, si elle est bien utilisée. Une image en tant qu’illustration peut ou bien donner du poids aux slides, ou bien le décrédibiliser complètement.

Typiquement, si vous voulez que votre diapositive n’ait aucune crédibilité, ajoutez ce genre d’image toute faite, toute moche et aussi banale que bateau :

20 leçons pour réussir vos présentations powerpoint
Ce genre d’images insupportables…
20 leçons pour réussir vos présentations powerpoint
Et ça ne va pas en s’arrangeant…

 

À l’inverse, vous avez l’obligation de mettre des images qui impressionnent. Sur quels critères se baser ? Trouvez des images en très haute résolution, libre de droits, ne demandant aucune attribution, avec de jolies couleurs, de chouettes motifs et surtout, en rapport avec votre contenu. Je vous rassure, si votre image n’est pas en lien direct avec votre contenu, mais que l’on peut quand même faire un rapprochement entre elle et ce que vous dites, cela passer comme une lettre à la poste. Le but de l’image est vraiment de marquer les esprits. Je ne parle ici que de l’image d’illustration, mais l’image de fond est encore plus utile et impressionnante ! D’ailleurs, sur la majeure partie de mes présentations, je ne mets plus que des images de fond, et plus d’images d’illustration. Cela donne une carrure, une prestance à ces diaporamas lorsqu’ils sont affichés (et spécialement sur des grands écrans).

 

 

Ces trois points ne sont que quelques pistes d’amélioration pour vos slides, mais dans le cours gratuit que je viens tout juste de publier sur Udemy, je vous montre, en 20 leçons, tous les écueils à éviter, et surtout comment faire une présentation dont vos collègues et collaborateurs se souviendront encore à la pause café de la semaine suivante : d’ailleurs, ce cours s’intitule : Maitriser Keynote et l’Art du PowerPoint. Il est disponible gratuitement pour une certaine période seulement, donc profitez-en ! Au passage, même s’il parle principalement de Keynote, tous les conseils donnés sont applicables aussi dans Microsoft PowerPoint et les logiciels du même style. Par exemple, vous découvrirez une liste de plus de 20 endroits où vous pourrez trouver de superbes images gratuites, et libre de droit, que vous pourrez alors utiliser aussi bien pour vos présentation que pour d’autres projets ! Pour 0€, ce serait bête de passer à côté, non ? 🙂